Le funérarium est un endroit aménagé, indispensable pour la mise en bière d’un défunt, mais aussi pour l’organisation des funérailles, si le domicile ne le permet pas. De plus, c’est un endroit spécifique, permettant aux personnes proches du défunt de rendre un dernier hommage. Un funérarium aussi est un lieu permettant de conserver et soigner le corps avant de le mettre dans le cercueil. Presque chaque ville et commune en France dispose un funérarium et majoritairement, ils sont en étroite collaboration avec les agences de pompes funèbres comme le funérarium anglet dans le Pays Basque. Certes ce sont des lieux publics, mais ils sont majoritairement gérés par des agences de pompes funèbres. Des lois régissent l’utilisation des funérariums, mais ce que nous devons savoir, c’est que le prix est le même pour tous, et tous les agences de pompes funèbres peuvent faire la demande. Légalement, le funérarium doit avoir un accueil qui est accessible au public, là où on expose le corps du défunt, et où les familles rendent un dernier hommage, et un local technique, permettant de préparer le corps, où l’accès est interdit, sauf pour les personnes responsables. Pour la présentation du défunt, soit on le met dans un cercueil, soit sur un lit réfrigéré.

Les obligations des chambres funéraires

Les chambres funéraires doivent avoir un salon de présentation de 18 à 20 mètres carrés, permettant aux familles et les proches de veiller au défunt de manière confortable et intime. Accessible par tous les membres de la famille, cet accueil peut s’ouvrir à l’aide d’un digicode ou d’une clé, ce qui ne nécessite pas souvent la présence d’agents des pompes funèbres. S’ajoutant à cela, le funérarium doit disposer d’une chambre froide pour conserver le corps, mais aussi d’un local permettant à la préparation du défunt, avant les obsèques. C’est dans ce dernier qu’on fait les soins de thanatopraxie, ainsi que les divers soins pour conserver le corps et éviter la décomposition.