Les Français se montrent solidaires envers les aides-soignants en EHPAD, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Ceux-ci ont en effet besoin d’encouragement dans la réalisation de leurs missions quotidiennes, éprouvantes et stressantes, face à l’augmentation des cas graves et des décès qui y sont enregistrés. Les familles des résidents l’ont vite compris et témoignent chaque jour de leur reconnaissance, en les remerciant publiquement, partout dans la rue et sur les réseaux sociaux.

Les aides-soignants, non seulement en EHPAD mais aussi dans les hôpitaux, sont ainsi applaudis depuis quelques temps, un peu partout dans le monde d’ailleurs, pour leurs efforts et leur dévouement. Il s’agit d’une forme de remerciement, d’un hommage rendu à ces derniers. Les familles des résidents en EHPAD démontrent ainsi leur reconnaissance et leur solidarité. Les aides-soignants y sont sensibles et se disent émus par ces marques d’attention qui leur sont destinées.

Le personnel de santé bénéficie d’un soutien psychologique et logistique, par exemple pour les soignants et les aides-soignants dont le lieu de résidence est éloigné de leur lieu de travail.

Coronavirus, Virus, Masque, Corona

Le personnel de santé désormais soutenu par les familles des résidents

Ce sont les soignants et les aides-soignants ainsi que l’ensemble du personnel en EHPAD qui sont les premiers « sur le front ». De plus, ils enchaînent les heures supplémentaires et font le plus souvent face à des conditions d’extrême tension, notamment depuis la propagation du virus dans ces résidences seniors et depuis que le nombre de décès a entamé sa courbe ascendante.

De plus, ces aides-soignants sont les plus souvent les premières personnes sur lesquelles les résidents peuvent confier leur mal-être grandissant et ce, depuis qu’ils sont isolés et confinés, coupés de tout contact avec leurs proches et avec les autres résidents eux-mêmes. Ils sont donc à l’écoute, rassurent et deviennent eux-mêmes extrêmement sensibles à l’évolution de l’état de santé de chacun des seniors, d’autant que des liens affectifs forts s’étaient développés. Ainsi, les décès sont toujours très mal vécus par ces aides-soignants qui se sentent le plus souvent impuissants, découragés et parfois démoralisés.

Des dons pour alimenter le fonds d’urgence en soutien au personnel médical

Certaines familles souhaitent d’ailleurs supporter les efforts fournis en contribuant au fonds d’urgence dont l’objectif est d’obtenir rapidement des moyens supplémentaires mis à la disposition du personnel soignant. Les fonds collectés serviront aussi à améliorer les conditions de travail de ces derniers. Ce fonds d’urgence sera surtout mobilisé dans le but d’activer les recherches en laboratoire entre autres, dans le but d’éradiquer le virus. Les dons peuvent alors se faire directement en ligne

Beaucoup à faire encore en ce qui concerne la prise en charge dans les EHPAD

Toujours est-il que les aides-soignants réclament plutôt des mesures plus « concrètes » au sein des établissements et en particulier en ce qui concerne les moyens de protection afin de limiter au mieux la propagation de la maladie. L’insuffisance en matériels et équipement a en effet été décriée, notamment au tout début de la déclaration de l’épidémie.

L’État a cependant rapidement réagi, par le biais des Agences régionales de santé qui ont mis en place un programme de riposte et de soutien, aussi bien du point de vue logistique que sur le plan déploiement de renforts en personnel médical. Ce programme inclut à la fois des mesures de prévention que de prise en charge, telles que « le plan bleu », la mise en place d’une astreinte médicale 24/7. L’intervention de nombreux bénévoles médicaux a été saluée au sein des EHPAD, le but étant de prêter main-forte au personnel soignant et aux infirmiers qui sont de plus en plus débordés. La téléconsultation est aussi vivement recommandée pendant cette période de confinement. L’anticipation des besoins logistiques fait aussi partie des mesures implémentées par l’ARS.